De stagiaire à patron, quatre exemples de réussite professionnelle

De stagiaire à patron, quatre exemples de réussite professionnelle

Voici quatre exemples français et américains de stagiaires devenus des grands dirigeants.

 

1°) Denis Hennequin ou la “fast ascension”

Sa dernière expérience chez Accor s’est mal terminée mais elle n’enlève rien à la première partie du parcours professionnel de Denis Hennequin. Avant de prendre la direction du groupe hôtelier il a en effet régné sur l’empire McDonald’s en Europe. Tout cela après être parti du plus bas de l’échelle en commençant sa carrière dans le fast-food, comme simple stagiaire.
Nous sommes en 1984. Il a 26 ans et se cherche un avenir. C’est pourquoi il frappe à la porte du géant du hamburger-frites qui est l’illustration, dans son esprit, du rêve américain. Lors de l’entretien d’embauche, on lui conseille d’aller “voir comment ça se passe dans un resto”, raconte-t-il au Point. Après trois jours d’observation dans un McDo parisien, il est envoyé à Mulhouse comme manager stagiaire pendant six mois.

Par la suite, son ascension ne connaîtra pas d’à-coups: gérant d’un restaurant parisien, puis directeur de la région Ile-de-France, on lui confie ensuite le développement, le marketing et le recrutement des franchisés. Jusqu’à prendre la tête de la division française pendant huit ans puis européenne de 2005 à 2009. Vice-président directeur général Europe, il aura été le premier non-américain à exercer des fonctions internationales.

 

2°) Marry Barra une carrière au service de General Motors

C’est une succes-story dont les Etats-Unis ont le secret. Avec sa nomination comme directrice générale de General Motors en décembre 2014, Marry Barra est devenue la première femme à diriger un grand constructeur automobile mondial. L’aboutissement pour cette fille d’un ouvrier de GM qui a débuté dans le groupe comme stagiaire alors qu’elle n’a pas vingt ans.

Elle fait ses débuts chez Pontiac, où son père est un simple ouvrier pour parfaire sa formation d’ingénieure au sein du General Motors Institute. L’obtention d’un MBA à Stanford – financé par GM – en 1990 a donné un coup d’accélérateur à sa carrière. S’en est suivie une ascension de trente ans qui la voit grimper tous les échelons dans toutes les branches de l’entreprise (fabrication, conception et bien sûr direction).

 

 

3°) Thierry Boukhari, de la paie à la direction de Gifi

Certes il n’est pas encore le grand patron de l’enseigne spécialisée l’équipement de la maison et de la famille mais Thierry Boukhari a fait beaucoup de chemin depuis son entrée dans le groupe Gifi en 2003. Il a alors trente ans quand il fait ses premiers pas au service paye de l’entreprise; il n’est armé que d’un deug de droit obtenu à l’université de Bordeaux. Il entre par la petite porte, comme stagiaire, un poste où il restera plusieurs mois.

Il devient ensuite responsable adjoint du service dans lequel il a débuté avant d’en prendre la direction deux ans plus tard. Il grimpe encore un échelon en 2008 en devenant responsable des ressources humaines du groupe puis DRH. Enfin, au début de l’année 2014, il est nommé directeur délégué de Gifi et ses 4500 collaborateurs. “En lien étroit avec le Président Directeur Général je collabore aux missions d’accompagnement stratégique, de gestion opérationnelle, de supervision et d’organisation de l’entreprise”, explique-t-il.

 

4°) Ursula Burns

Son nom ne vous dit peut-être rien et pourtant le magazine américain Forbes l’a classée à plusieurs reprises parmi les femmes les plus puissantes du monde. Ursula Burns est depuis 2009 la grande patronne de Xerox, géant américain de la bureautique. Une consécration 29 ans après avoir mis les pieds dans l’entreprise.

C’était en 1980, elle n’a alors que 22 ans et décroche un stage d’été alors qu’elle suit des études d’ingénieur à l’université de Columbia. Un an plus tard, après avoir obtenu son master elle est embauchée mais n’imagine pas encore devenir la première femme noire à la tête d’un grand groupe. Elle accepte d’ailleurs un job d’assistante qui n’est pas exactement celui auxquelles ses études la prédestinaient.

Pari réussi: elle a pu développer des compétences en management qui lui ont permis de prendre progressivement les rênes de la maison et ses 130.000 collaborateurs. Moralité selon elle, “où vous êtes n’est pas qui vous êtes”.

 

 

SOURCE : huffingtonpost.fr

Alerte job de rêve : cette entreprise cherche un stagiaire pour voyager à travers le monde et boire du gin !

Alerte job de rêve : cette entreprise cherche un stagiaire pour voyager à travers le monde et boire du gin !

Vous aimez les voyages ? Vous aimez boire de l’alcool ? Alors ce travail ne peut que vous enchanter. De l’autre côté de la Manche, une société propose à ses employés de voyager pour tester du gin contre une rémunération très avantageuse.

 

Chez ILoveGin.com, on aime le gin comme le nom de la société laisse à le supposer…

 

Soucieuse de proposer à ses clients des breuvages de qualité, cette compagnie basée à Londres emploie régulièrement des stagiaires pour aller démarcher aux quatre coins de la planète des sociétés qui produisent du gin. Le but ? Tester et déceler les meilleures boissons pour le compte de la boite.

 

Un job que les stagiaires exercent pour la plupart d’entre-eux à mi-temps, et ce au moins une fois par semaine. Ce qui ne les empêchent pas d’être très bien payés, puisque ceux-ci peuvent gagner jusqu’à plus de 22 000 euros par an. Voilà un emploi que beaucoup se verraient bien exercer, n’est-ce pas ?

Publié par Guichaoua Virginie, le 20 septembre 2017
Copyright © Gentside

Ce job de rêve vous permet de faire la fête et voyager en étant payé 23.000€ par an

Ce job de rêve vous permet de faire la fête et voyager en étant payé 23.000€ par an

”  Une entreprise spécialisée dans l’événementiel, basée à Brighton au Royaume-Uni, recrute une personne pour… vlogger. Autrement dit, pour filmer soirées et autres activités et poster les vidéos sur les réseaux sociaux. La cerise sur le gâteau? Le salaire, estimé à 23.000 euros par an.

Il n’est jamais trop tard pour se reconvertir.

HenHeaven, entreprise anglaise spécialisée dans l’événementiel, recherche activement un vlogger (blogueur vidéo). Vos missions? Entre autres, participer à des voyages ou faire la fête. La société souhaite quelqu’un d’“enthousiaste”, d’“incroyablement à l’aise” devant la caméra sans forcément d’expérience, précise Metro. Il suffit juste d’“avoir du caractère”, de “sourire constamment” et d’avoir le potentiel pour “faire rire les spectateurs”. Et pas besoin de compétences en montage.

La rémunération est aux alentours de 23.000 euros par an pour une semaine de 37,5 heures.

Pour postuler, envoyez votre CV et une vidéo de deux minutes maximum expliquant vos motivations via WeTransfer à l’adresse suivante: marketing@henheaven.co.uk.

Tentant, non? ”

SOURCE : NICE-MATIN

Job de rêve : une start-up recherche un testeur de croisières en CDI pour faire le tour du monde

Job de rêve : une start-up recherche un testeur de croisières en CDI pour faire le tour du monde

” Vous aimez voyager et naviguer ? Ce job est fait pour vous ! Une start-up italienne vous propose de devenir testeur de croisière en CDI et de faire le tour du monde par la même occasion.

Sailsquare est l’entreprise italienne qui vous propose un CDI extraordinaire. En effet, cette plateforme spécialisée dans la mise en relation de propriétaires de voiliers avec des particuliers pour prêt de voiliers, vous offre l’opportunité de devenir son prochain testeur de croisière.

Le travail proposé consiste à faire le tour des croisières disponibles sur Sailsquare et de s’assurer que ses services répondent aux besoins des clients. Maxime Xourtaigne, le country Manager de Sailsquare, nous apprend également que le futur salarié devra analyser « l’expérience voyageur très minutieusement en passant de l’accueil des clients par le skipper à l’état de la sécurité à bord ».

En plus de cette analyse des prestations ainsi que du matériel, le nouvel employé sera un créateur de contenus éditoriaux pour Sailsquare : il devra, lors de ses voyages, prendre des photos et récolter des interviews afin d’enrichir la communication de la compagnie. Ainsi, le travail se fera aussi bien en mer que sur terre (les bureaux de Sailsquare sont situés entre Paris et Milan).

La première mission du salarié commencera ce 1er novembre jusqu’en février et reprendra d’avril à septembre 2018. En échange de quoi, la rémunération sera de 23 000 € par an.

L’entreprise a déjà reçu plus de 2000 candidatures dont 1 400 Françaises… Et certains des postulants ont été très originaux pour attirer l’attention des recruteurs : une femme a utilisé des serviettes de plage afin d’écrire sur une plage “Sailsquare, hire me” (“Sailsquare, engagez-moi”). Un homme, quant à lui, a réalisé une réplique du site internet de l’entreprise en le transformant en son CV. Cette originalité de la part des candidats séduit les recruteurs mais cela ne leur suffit pas. Ils recherchent un profil très précis : une personne ayant une bonne plume pour rédiger des articles, sachant se servir d’un Reflex, sociable, connaissant les bases de la communication et sachant parler plusieurs langues, notamment l’anglais.

Actuellement, il n’est plus possible de postuler. L’entreprise va analyser toutes les candidatures qu’elle a déjà reçues. Mais ne perdez pas espoir ! En septembre, elle rendra sa décision. Il est alors possible qu’elle ne trouve personne lui convenant et qu’elle relance sa sécession de recrutement. Donc, si vous êtes tenté par ce poste, ne désespérez pas et rendez-vous en septembre pour savoir s’il est toujours disponible. De plus, les candidatures internationales sont encore possibles.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de Sailsquare. Vous y trouverez toutes les caractéristiques du poste et des modalités d’emploi. ”

 

 

SOURCE : DEMOTIVATEUR.FR

Job de rêve : Absolut recherche une personne pour voyager dans le monde et… goûter des cocktails

Job de rêve : Absolut recherche une personne pour voyager dans le monde et… goûter des cocktails

”  Avis aux amateurs de cocktails, voici une nouvelle qui devrait vous ravir : le groupe Absolut (notamment connu pour sa vodka, ndlr) est à la recherche d’une personne pour faire le tour du monde et goûter toutes sortes de cocktails! L’objectif est simple, découvrir des saveurs méconnues qui pourraient séduire le public de la marque.

Vu comme ça, même pour celles et ceux qui adorent leur boulot, il faut bien avouer que la tentation de postuler est grande. C’est vrai, quoi de mieux que parcourir le monde en tant qu’ambassadeur Absolut et ainsi de tester des milliers de boissons ? Au programme, voyage et cocktails sans dépenser un seul centime !

 

Les qualités requises

Si l’offre d’emploi vous fait saliver, assurez-vous quand même d’avoir toutes les compétences nécessaires avant d’envoyer votre CV. En effet, tout le monde n’a pas forcément le savoir-faire adéquat pour devenir un expert sensoriel. Par exemple, Absolut demande aux candidats de posséder un palais suffisamment sensible pour repérer et reconnaître les moindres saveurs. Il faudra également être créatif, novateur et avoir quelques notions de chimie dans le but de pouvoir imaginer de nouveaux cocktails.

Vous pensez rassembler tous ces critères ? Alors dans ce cas, n’hésitez pas à faire suivre votre curriculum vitae à l’adresse mail suivante (billiondollarnose@headagent.se ) et pourquoi pas prendre part à une aventure particulièrement folle ! ”

 

 

SOURCE : demotivateur

Riche famille recherche nounou : un salaire de 110.000 euros par an et une Porsche à la clé

Riche famille recherche nounou : un salaire de 110.000 euros par an et une Porsche à la clé

Une famille britannique a publié une offre d’emploi sur un site spécialisé dans les annonces pour nounous. Elle recherche la perle rare : une “nounou d’enfer” !

Le profil recherché est ambitieux mais les récompenses sont à la hauteur de la demande. Sur le site Childcare, les parents de quatre enfants de deux, cinq, sept et quinze ans recherchent une nounou professionnelle qualifiée, sans enfant et avec quinze ans d’expérience. Selon le journal Le Parisien, cette dernière devra suivre la famille dans les quatre résidences qu’elle possède à Londres, au Cap, à la Barbade et à Atlanta.
L’heureuse élue devra veiller sur les enfants de 7h à 20h, six jours sur sept. Il est préférable qu’elle ait des notions de self-defense mais les parents sont prêts à payer une formation en arts martiaux. Cependant, les parents ne tolèreront pas d’excès d’alcool ou la prise de drogue.
Mais pas question d’être une Cendrillon mal traitée. La nounou gagnera un salaire de 110.000 euros par an et pourra choisir entre une Porsche, une Range Rover et une Maserati.
L’annonce déposée sur le site Childcare.co.uk et repérée par CNBC  n’est pas passée inaperçue.
En effet, en quelques jours, la famille a reçu plus de 300 candidatures, dont une poignée seulement correspond au profil recherché.
SOURCES : LALIBRE.BE & BFMTV
Quelles sont les professions les plus prestigieuses ?

Quelles sont les professions les plus prestigieuses ?

Les 30 professions les plus prestigieuses

  1. Chirurgien
  2. Juge
  3. Maire
  4. Interniste
  5. Avocat
  6. Directeur
  7. Notaire
  8. Pilote
  9. Médecin généraliste
  10. Professeur d’université
  11. Radiologue
  12. Préfet de police
  13. Ingénieur civil
  14. Chef des pompiers
  15. Architecte
  16. Analyste médical
  17. Dentiste
  18. Pharmacien
  19. Vétérinaire
  20. Profession militaire, Colonel
  21. Directeur d’école
  22. Chimiste en laboratoire
  23. Psychothérapeute
  24. Biologiste de l’environnement
  25. Joueur de football professionnel
  26. Ingénieur mécanique
  27. Comptable
  28. Directeur de la succursale d’une banque
  29. Physiothérapeute

 

6 professions qui montent en prestige

(de 1982 jusqu’à aujourd’hui)

  1. Opérateur de processus
  2. Joueur de football professionnel
  3. Infirmière
  4. Maire
  5. Avocat
  6. Chef des pompiers

 

SOURCE : JOBAT

Facebook, Google, Apple, Amazon… Qui paye le mieux ses stagiaires ?

Facebook, Google, Apple, Amazon… Qui paye le mieux ses stagiaires ?

À en croire les résultats d’une étude de la plateforme de recrutement Glassdoor, le salaire médian des stagiaires travaillant pour les géants de la tech aux États-Unis a de quoi faire rêver (ou déprimer) bon nombre d’étudiants français.

SOURCE : cnetfrance

PAR : Karyl AIT KACI ALI

Dans quels pays les salaires sont-ils les plus élevés?

Dans quels pays les salaires sont-ils les plus élevés?

L’Organisation de Coopération et de Développement Economique sort son classement des pays où l’on gagne le mieux sa vie. La Belgique figure toujours dans le top 10, mais connaît une légère baisse.

Une étude de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE), relayée par le Forum Economique Mondial a calculé le salaire moyen annuel de ses pays membres, en se basant sur l’année 2014. On peut constater une grande différence de salaires au sein des pays de l’organisation. Plus de 45 000 dollars (environ 34 000 euros) séparent en effet le premier pays du dernier.

Avec un salaire moyen dépassant les 60 000 dollars par an (45 000 euros), c’est le Luxembourg qui est en tête du classement. Les Etats-Unis prennent eux la deuxième place avec un salaire moyen de 57 139 dollars par an. La Belgique quant à elle ne se retrouve qu’en 10e position de ce classement, avec un salaire annuel moyen de 48 093 dollars (36 000 euros).

Pour la Belgique, on constate une petite augmentation du salaire moyen de 1 253 dollars (soit un peu plus de 900 euros) par an entre 2007 et 2014.

Toujours d’après l’OCDE, le Luxembourg serait le pays à rémunérer le mieux ses enseignants. Ainsi, un professeur de l’enseignement secondaire inférieur gagne en moyenne 99 000 dollars (67 000 euros) à l’année. Le salaire de base pour un enseignant lui est de 80 000 dollars en 2013 au Luxembourg. Pour la Belgique, celui-ci était inférieur à 40 000 dollars par an.

 

SOURCE : LEVIF

Travailler de 9 à 17h, c’est de la torture

Travailler de 9 à 17h, c’est de la torture

C’est prouvé scientifiquement: commencer sa journée avant 10h du matin s’apparente à de la torture et peut nous rendre malade selon un scientifique de l’université d’Oxford.

 

Selon Dr Paul Kelley de l’université d’Oxford, notre horloge biologique nous empêche de nous concentrer les premières heures de la matinée. En réalité nous vivons dans une société qui est en manque de sommeil dit-il dans The Telegraph. Pour y pallier, les experts du sommeil préconisent de ne pas commencer sa journée de travail avant 10h du matin, surtout si l’on a moins de 55 ans. En effet, ce n’est qu’après cet âge que l’heure du réveil naturel du corps se fait avant 9 heures du matin.

Il n’est pas possible de modifier notre rythme biologique de 24h ou autrement dit notre rythme circadien. On ne peut pas non plus se “dresser” à se lever à une certaine heure. Car, qu’on le veuille ou non, notre corps est réglé sur la lumière du jour. Et ce même si l’on n’en a pas conscience puisque les signaux sont interceptés par l’hypothalamus (une région située au coeur du cerveau qui sert de pont entre le système nerveux autonome et le système endocrinien. Il joue un rôle dans la régulation de grandes fonctions comme la faim, la soif, le sommeil, la température corporelle, le comportement sexuel et les émotions) et pas par notre vue.

Le fait de se lever tôt abime notre organisme en modifiant les systèmes émotionnel, physique et réactionnel de notre corps“, précise encore le scientifique. En forçant ce dernier à adopter d’autre schéma que celui de la nature, cela provoque des dysfonctionnements. Le pire: ce problème est mondial.

Tout le monde ne doit cependant pas commencer sa journée en même temps. Par exemple les enfants de 10 ans n’arriveront à se concentrer correctement qu’à partir de 8h30. Pour les ados de 16 ans, ce ne sera pas avant 10h. À l’université, ce n’est même pas avant 11h. Les étudiants perdraient chacun en moyenne 10 heures de sommeil par semaine à cause de ces rythmes imposés. En retardant simplement le début des cours, la moyenne des notes augmenterait de 10% selon le scientifique.

 

Il a été prouvé qu’un manque de sommeil, même s’il n’est pas conscient, peut être apparenté à de la torture et a un énorme impact sur la santé puisqu’une semaine avec des nuits de moins de six heures suffit pour modifier le fonctionnement de 711 gènes. Les neuroscientifiques s’accordent généralement pour dire que nous sommes biologiquement prédisposés à nous coucher vers minuit et à nous lever vers 10 heures du matin.

 

 

 

SOURCE : LEVIF