Auteur : Erion Dega

Job de rêve: être payé pour découvrir Cancun pendant 6 mois

Job de rêve: être payé pour découvrir Cancun pendant 6 mois

On n’en croit pas nos yeux tant cette offre d’emploi fait rêver. Un site de tourisme recherche une personne pouvant visiter Cancun pendant six mois contre un salaire hyper alléchant. Mieux vaut ne pas tarder à postuler pour avoir sa chance.

Aucune expérience requise et 10.000$ de salaire mensuel. Non, vous ne rêvez pas, nous venons bien de découvrir une offre d’emploi en or. Elle est proposée par le site Cancun.com, le site officiel de ce paradis sur terre. Un Experience Officer est recherché pour découvrir la ville mexicaine pendant 6 mois. Le gros du travail consiste à tenir un blog de voyage et à animer les réseaux sociaux avec vos clichés. Facile quoi.

Mieux, tout vous est offert: nourriture, hôtels de luxe, pass VIP pour les sorties et énorme salaire. En effet, le manager de Cancun.com garantit un salaire de 8700 euros par mois. Soit autant d’argent qui iront directement dans votre poche puisque votre voyage ne vous coûtera rien.

Il n’y a que quelques critères à respecter pour postuler: avoir un bon relationnel, de l’humour, au moins 18 ans, un passeport valide, être curieux et enfin, être disponible pour vivre à Cancun de mars à août 2018. C’est tout nous, vous ne trouvez pas?

Tentée? Pour ce faire, il suffit d’envoyer une vidéo d’une minute dans laquelle vous devez décrire vos motivations avant le 17 décembre. La personne sera choisie sur base de plusieurs étapes. Une première sélection réunira 100 personnes qui seront départagées via une mission. Le 17 janvier, un jury enverra les 5 derniers candidats sélectionnés sur place afin de définir qui sera le grand gagnant.

Il vous reste 38 jours pour postuler! Rendez-vous ici pour déposer votre candidature : https://ceo.cancun.com/

SOURCE : FLAIR.BE

Le New York Times propose le job de rêve : visiter 52 destinations en 1 an

Le New York Times propose le job de rêve : visiter 52 destinations en 1 an

Le New York Times propose une mission que personne sur terre ne pourrait refuser… Préparez votre sac (et vérifiez que votre passeport est en règle)

Chaque semaine le New York Times envoie un de ses journalistes visiter une destination de rêve (soit 52 en tout). Sauf que cette année, le journal a décidé d’innover en choisissant d’y envoyer un de ses lecteurs. Il a pour ça lancé un appel à la candidature afin de trouver le petit chanceux qui voyagera aux frais de la princesse. L’objectif d’une telle série est de transmettre aux lecteurs les émotions liées aux lieux visités par celui ou celle qui sera choisi(e) par le journal. Parmi les critères requis, il faut que cet aventurier parle anglais et sois souple (qu’il puisse d’adapter à toutes situations). D’un point de vue purement technique, il doit évidemment être à l’aise à l’écrit et maîtriser un minimum la photo. Si ce job vous donne envie, un seul conseil, remplissez ce formulaire.

SOURCE : GQ MAGAZINE

Job de rêve : être payé pour regarder Netflix

Job de rêve : être payé pour regarder Netflix

Préféreriez-vous rester dans votre lit ce matin pour regarder des séries ou des films ? Sachez que vous pourriez très bien devenir téléspectateur professionnel et en faire votre métier… Et oui, cela existe bel et bien !

 

Etre payé pour regarder des films ? Vous ne rêvez pas et ne devez pas nécessairement être réalisateur pour le faire.

Tagueurs

Visiblement, Netflix emploie des personnes qui doivent regarder tous ses programmes, de manière à pouvoir les ‘taguer’ ou les subdiviser en différentes catégories. Cela permet aux utilisateurs du service de streaming de trouver plus facilement une série ou un film selon leurs goûts.

 

Ces ‘tagueurs’ regardent et analysent les films et séries qui seront par la suite disponibles sur Netflix. Ils les décrivent ensuite à l’aide de ‘balises’ ou de ‘mots clés’ que l’algorithme Netflis utilisera pour faire des recommandations aux clients en fonction de leur historique de visualisation.

 

Ces mots clés peuvent parfois sembler très étranges ou spécifiques, et une catégorie ne compte parfois qu’un seul film :

  • Vainqueur d’un Oscar, impact visuel, années 70′;
  • Comédie des années 50′;
  • Fiction animale;
  • Film satirique acclamés par les critiques.

Plus c’est spécifique, mieux c’est. Netflix recherche actuellement des candidats au Royaume-Uni et en Irlande, mais d’autres annonces sont souvent publiées sur leur site. Une candidature spontanée n’est peut-être pas une mauvaise idée.

Quelles sont les qualités requises ?

Selon Netflix, le poste convient aux personnes ayant une réelle passion pour les séries et les films. Si vous pouvez le démontrer à l’aide d’un diplôme de cinématographie, de scénarisation, de montage ou d’une autre discipline du milieu, cela jouera en votre faveur. Les candidats ayant déjà acquis de l’expérience en tant que critique de films sont bien évidemment les bienvenus.

Que propose l’entreprise ?

Netflix offre des horaires flexibles, la possibilité de travailler chez vous et le plaisir de regarder des heures et des heures de films… Etes-vous la personne adéquate ? N’attendez plus et tentez votre chance !

 

(eh) – Source : The Muse / BuzzFeed

Le job de rêve: À Dublin, ils recherchent un câlineur de chat professionnel

Le job de rêve: À Dublin, ils recherchent un câlineur de chat professionnel

Non, tu ne rêves pas: il y a vraiment une annonce en lignepour devenir câlineur de chat professionnel. Et voici ce que sont amenés à faire: caresser des chats toute la journée, les écouter ronronner et leur glisser des mots doux. Et le tout est rémunéré.

Bon, malheureusement l’annonce a été publiée en Irlande. Il s’agit d’une clinique à Dublin pour être précis. Mais si tu y tiens vraiment, pourquoi ne pas faire le voyage et profiter des beaux paysages irlandais.

“Des mains douces”

Il y a aussi une série de recommandations que tu devras prendre en compte. Tu dois avoir “des mains tendres” pour que les chats prennent un plaisir maximum. “Une voix douce” est aussi vivement conseillée!

Ceci ne sonne-t-il pas comme un job de rêve? Tu peux postuler ici. Et dépêche-toi parce qu’il risque d’y avoir plus d’un candidat. ”

 

 

SOURCE : http://fr.newsmonkey.be/

Job de rêve : le Colorado recherche une personne pour vivre dans un chalet au coeur d’une sublime réserve naturelle

Job de rêve : le Colorado recherche une personne pour vivre dans un chalet au coeur d’une sublime réserve naturelle

Lorsque vous voyagez, vous êtes plutôt du genre à rechercher le calme, le grand air, la nature et l’isolement ? Alors voilà un job qui devrait vous plaire ! En effet, le département américain de l’agriculture souhaite recruter une personne pour occuper une station de garde située en plein cœur de la San Juan National Forest, l’une des plus belles réserves naturelles du Colorado, et même du pays.

 

En gros, les autorités américaines proposent de vous payer pour que vous dormiez dans un chalet au milieu de nulle part. Une opportunité particulièrement rare, et surtout un véritable job de rêve pour toutes celles et ceux qui rêvent de vivre une expérience unique.

Sur place, deux stations de garde en bois seront à votre disposition. L’une se situe à Mancos et possède trois chambres, une cuisine, un salon ainsi qu’une cheminée afin de vous chauffer. L’autre est localisée proche de Cortez et contient, à peu de chose près, un aménagement similaire à la première habitation mentionnée précédemment.

Mais attention, la personne retenue ne sera pas payée pour dormir dans ces maisons au beau milieu de 240 000 hectares de forêt et ne rien faire. Bien au contraire, plusieurs missions lui seront confiées. D’abord, elle devra veiller à la bonne gestion des déchets du parc tout en s’assurant qu’aucun d’entre eux ne perturbe l’équilibre de l’écosystème. Ensuite, elle sera également chargée d’organiser les locations des chambres des deux chalets (celui de Mancos et celui de Cortez, ndlr).

 

L’avantage étant qu’une fois les frais d’eau et d’électricité remboursés, l’argent restant ira directement dans votre poche. Cette somme vient s’ajouter, sous forme de prime, au salaire qui vous est déjà versé chaque mois. Enfin, sachez que ce job est un CDD de 2 ans éventuellement extensible à 5 ans dans le cas où votre travail donne entière satisfaction.

Envie de postuler et de peut-être vivre le rêve américain ? Pour cela rien de plus simple, il suffit d’envoyer votre candidature, avant le vendredi 27 octobre, à l’adresse mail suivante : thomasbrice@fs.fed.us. Si vous avez besoin d’informations supplémentaires, rendez-vous ici !

 

 

SOURCE : DEMOTIVATEUR

ALERTE JOB DE RÊVE : TESTEUR DE PIZZA

ALERTE JOB DE RÊVE : TESTEUR DE PIZZA

Non, vous ne rêvez pas, des gens vont être payés pour manger des pizzas. . . Et ça pourrait très bien être vous ! 🙌🏻

Tous les jours, passé 11h30, une seule obsession guide vos pensées : une part de pizza à la croûte moelleuse avec du fromage fondu (oups).

Et si vous deveniez testeuse de pizza ? (Non, vous ne rêvez pas, des gens vont vraiment vous payer pour manger des pizzas… On sait, c’est fou.)

HELLO BATH PIZZA CO ! 👋🏻

La compagnie de pizza Bath Pizza Co recherche activement un testeur de pizza. Alors, pourquoi pas vous ?

Bon, avant de vous emballer et de tout plaquer, sachez que ce job ne vous prendra que 2 heures par semaine (2 heures par semaine passées uniquement à manger des pizzas, oh mon dieu 😍😍😍) MAIS propose un salaire généreux et des pizzas de qualité.

Votre job consistera essentiellement à goûter les menus proposés par Bath Pizza Co, et si on ne remet pas en question votre passion pour les pizzas, il vous faudra aussi « un palais cultivé » pour faire l’affaire.

Dernier problème, la pizzeria se situe à Bath, en Angleterre. Mais devinez quoi ? Ce n’est pas vraiment un problème car Bath Pizza Co se dit prêt à « couvrir les frais de voyage – vols, billets de train, carburant – pour le bon candidat. »

Pour postuler, c’est ici !

Bonne chance les pizzalovers 💕.

 

 

Source : BE.COM

JOB DE RÊVE : DISNEY RECRUTE DES PRINCESSES ET DES PRINCES POUR SA CROISIÈRE MAGIQUE

JOB DE RÊVE : DISNEY RECRUTE DES PRINCESSES ET DES PRINCES POUR SA CROISIÈRE MAGIQUE

Si vous portez le diadème comme personne, que vous avez le pied marin, et que vous êtes à la recherche d’un nouvel emploi, celui-ci est fait pour vous. Disney cherche des princesses et des princes pour ses croisières de luxe.

Il n’y a pas que le Capitaine Crochet qui aime voguer sur les flots. Les Belle au bois dormant, Cendrillon et autres Raiponce ont elles-aussi le droit de jouer les marins d’eau douce.

Disney recrute des princesses

Vous êtes à la recherche d’une reconversion professionnelle ? Vous savez au fond de vous que vous êtes une princesse (mais les princes William et Harry sont déjà pris) ? Vous sifflotez “un jour mon prince viendra” sous la douche ? Vous rêvez de parcourir le monde en travaillant ? Vous allez pouvoir faire vos valises.

Après Disneyland Paris qui recherche de nouveaux talents à l’occasion de son 25e anniversaire, la branche croisière de la firme aux grandes oreilles recrute. Dans la famille job de rêve, Disney est à la recherche de femmes et d’hommes pour incarner ses personnages et parcourir le monde sur ses bateaux de luxe.

Parcourir le monde dans la peau d’Ariel, Belle ou Cendrillon

Quatre bateaux de croisière Disney cherchent  du personnel : Disney Magic, Disney Wonder, Disney Dream et Disney Fantasy, ainsi que l’île Disney privée des Bahamas (vous avez bien lu), Castaway Kay.

Ils embauchent des animateurs – comédiens qui se glisseront dans la peau des princesses et des princes préférés du public, mais ce n’est pas tout. Les croisières magiques sont aussi à la recherche de maquilleurs professionnels, ainsi que de personnel d’entretien.

Pour postuler ici, rien de plus simple : il suffit d’être âgé de plus de 21 ans, de parler couramment l’anglais et d’aimer l’univers de Disney.

Alors à vos cv, et ensuite à vous les Caraïbes dans la peau de La petite Sirène.

 

SOURCE : COSMOPOLITAN.FR

Bruxelles: une application qui signale les contrôleurs pour éviter les amendes de parking

Bruxelles: une application qui signale les contrôleurs pour éviter les amendes de parking

Cette nouvelle application, 100% gratuite, devrait intéresser les automobilistes. cPark est officiellement lancée ce jeudi. L’application est disponible à Bruxelles et à Anvers. “Mais l’idée est de rapidement couvrir l’ensemble des grandes et moyennes villes du pays”, précise Hadrien Crespin, le fondateur de cPark. L’application est disponible gratuitement sur iPhone et Android.

Elle indique en temps réel les zones de parking disponibles sur la carte, à Bruxelles et Anvers. “ Vous savez donc partout et à tout moment si le parking est gratuit, à disque ou payant”, précise Hadrien Crespin, qui a lancé cette start-up Bruxelloise lancée en mars 2017, avec Nicolas Cognaux. “De plus, l’application vous donne les tarifs, les horaires et la durée maximum de stationnement là où vous vous trouvez.”

Plus orginal, et sans doute, polémique: cPark vous informe sur les risques d’être contrôlé sur tel parking, sur les heures où les agents sanctionnateurs passent le plus régulièrement. L’application vous dira par exemple: “Ici, les agents passent le plus souvent entre 9 et 10h du matin, par contre, à 15h il n’y que 30% de chances d’être contrôlé.” cPark fonctionne fondamentalement sur le même principe que Coyote. Ce sont les utilisateurs qui fournissent et échangent les données, par exemple sur les détails de l’a mende reçue.

Mieux, l’application signale également la présence d’un agent à proximité, ou si le temps de stationnement arrive à terme. “Les utilisateurs recoivent par exemple une notification leur disant: “ attention, il y a un agent à 100 mètres. C’est parfaitement légal. Nous avons pris nos assurances auprès d’un bureau d’avocat”, assure le fondateur. “La communauté est l’élément clé de cPark car c’est grâce à elle que les risques de contrôle sont calculés. La phase test a largement dépassé nos attentes car nous avons déjà plus de 5000 utilisateurs et ce, uniquement grâce au bouche à oreille. Notre but est d’atteindre 20 000 utilisateurs d’ici la fin de l’année ».

Lien vers l’application : https://cpark.app.link/dl

 

 

Source : DH
Rédigé par ADRIEN DE MARNEFFE

Alerte job : vous pouvez être payé à boire des bières

Alerte job : vous pouvez être payé à boire des bières

Il faut bien que quelqu’un se dévoue pour vérifier la qualité du produit.

 

Quand on pense job de rêve, on pense astronaute, pilote d’avion, musicien ou aventurier. Mais pour réussir à exercer ces métiers, vous avez besoin soit de beaucoup de talent, soit d’énormément de travail. Par contre, recevoir un chéquos à la fin du mois pour tremper ses lèvres trois heures par semaine dans un liquide doré au doux parfum de houblon, ça ne demande ni bac +12 ni de savoir peindre La Joconde, et ça en jette un max.

Compétence LinkedIn : apprécier un petit schlouk

L’annonce postée sur LinkedIn par la brasserie anglaise Meantime Brewing Company est tout à fait sérieuse. Sous l’intitulé “goûteur de bière professionnel” se trouve une fiche de poste détaillée pour un poste à temps partiel : trois heures de dégustation chaque vendredi matin. Repérée par Mashable, l’annonce s’adresse aux véritables amateurs de bière au palais aguerri, capable de différencier IPA, lager et autres stouts. Salaire acceptable, aventure garantie, à vos CV pour tenter votre chance !

 

 

 

Source : KONBINI

De stagiaire à patron, quatre exemples de réussite professionnelle

De stagiaire à patron, quatre exemples de réussite professionnelle

Voici quatre exemples français et américains de stagiaires devenus des grands dirigeants.

 

1°) Denis Hennequin ou la “fast ascension”

Sa dernière expérience chez Accor s’est mal terminée mais elle n’enlève rien à la première partie du parcours professionnel de Denis Hennequin. Avant de prendre la direction du groupe hôtelier il a en effet régné sur l’empire McDonald’s en Europe. Tout cela après être parti du plus bas de l’échelle en commençant sa carrière dans le fast-food, comme simple stagiaire.
Nous sommes en 1984. Il a 26 ans et se cherche un avenir. C’est pourquoi il frappe à la porte du géant du hamburger-frites qui est l’illustration, dans son esprit, du rêve américain. Lors de l’entretien d’embauche, on lui conseille d’aller “voir comment ça se passe dans un resto”, raconte-t-il au Point. Après trois jours d’observation dans un McDo parisien, il est envoyé à Mulhouse comme manager stagiaire pendant six mois.

Par la suite, son ascension ne connaîtra pas d’à-coups: gérant d’un restaurant parisien, puis directeur de la région Ile-de-France, on lui confie ensuite le développement, le marketing et le recrutement des franchisés. Jusqu’à prendre la tête de la division française pendant huit ans puis européenne de 2005 à 2009. Vice-président directeur général Europe, il aura été le premier non-américain à exercer des fonctions internationales.

 

2°) Marry Barra une carrière au service de General Motors

C’est une succes-story dont les Etats-Unis ont le secret. Avec sa nomination comme directrice générale de General Motors en décembre 2014, Marry Barra est devenue la première femme à diriger un grand constructeur automobile mondial. L’aboutissement pour cette fille d’un ouvrier de GM qui a débuté dans le groupe comme stagiaire alors qu’elle n’a pas vingt ans.

Elle fait ses débuts chez Pontiac, où son père est un simple ouvrier pour parfaire sa formation d’ingénieure au sein du General Motors Institute. L’obtention d’un MBA à Stanford – financé par GM – en 1990 a donné un coup d’accélérateur à sa carrière. S’en est suivie une ascension de trente ans qui la voit grimper tous les échelons dans toutes les branches de l’entreprise (fabrication, conception et bien sûr direction).

 

 

3°) Thierry Boukhari, de la paie à la direction de Gifi

Certes il n’est pas encore le grand patron de l’enseigne spécialisée l’équipement de la maison et de la famille mais Thierry Boukhari a fait beaucoup de chemin depuis son entrée dans le groupe Gifi en 2003. Il a alors trente ans quand il fait ses premiers pas au service paye de l’entreprise; il n’est armé que d’un deug de droit obtenu à l’université de Bordeaux. Il entre par la petite porte, comme stagiaire, un poste où il restera plusieurs mois.

Il devient ensuite responsable adjoint du service dans lequel il a débuté avant d’en prendre la direction deux ans plus tard. Il grimpe encore un échelon en 2008 en devenant responsable des ressources humaines du groupe puis DRH. Enfin, au début de l’année 2014, il est nommé directeur délégué de Gifi et ses 4500 collaborateurs. “En lien étroit avec le Président Directeur Général je collabore aux missions d’accompagnement stratégique, de gestion opérationnelle, de supervision et d’organisation de l’entreprise”, explique-t-il.

 

4°) Ursula Burns

Son nom ne vous dit peut-être rien et pourtant le magazine américain Forbes l’a classée à plusieurs reprises parmi les femmes les plus puissantes du monde. Ursula Burns est depuis 2009 la grande patronne de Xerox, géant américain de la bureautique. Une consécration 29 ans après avoir mis les pieds dans l’entreprise.

C’était en 1980, elle n’a alors que 22 ans et décroche un stage d’été alors qu’elle suit des études d’ingénieur à l’université de Columbia. Un an plus tard, après avoir obtenu son master elle est embauchée mais n’imagine pas encore devenir la première femme noire à la tête d’un grand groupe. Elle accepte d’ailleurs un job d’assistante qui n’est pas exactement celui auxquelles ses études la prédestinaient.

Pari réussi: elle a pu développer des compétences en management qui lui ont permis de prendre progressivement les rênes de la maison et ses 130.000 collaborateurs. Moralité selon elle, “où vous êtes n’est pas qui vous êtes”.

 

 

SOURCE : huffingtonpost.fr